Accueil du blog

Archives

Livre : "Un million de révolutions tranquilles" de Bénédicte Manier

Tentative d'évaluation de cet ouvrage foisonnant d'alternatives : une rareté, une bonne surprise, qui mériterait cependant d'être complétée.

Commentaires : 0

Un million de révolutions tranquilles de Bénédicte Manier, journaliste à l'AFP depuis 1987, spécialisée dans les questions de développement, vaut le coup d'être lu par tous. Pourquoi? Les plus, les moins.

Loin des postures pseudo-révolutionnaires et des vedettes inamovibles du p'tit écran, 320 pages d'initiatives citoyennes souvent utiles, pertinentes, courageuses, vous attendent. Et dire qu'il y en a encore pour penser qu'en toute chose "il n'y a pas d'alternative"!

Les plus

  • Centrage sur les citoyens devenus acteurs responsables et non un public passif aux mains de l'élite ou une cohorte de travailleurs-consommateurs dociles.
  • Souvent des actions écologiques, qui respectent donc l'environnement et les gens.
  • Mise en valeur de l'échelle locale, de la création de dynamiques de proximité, d'initiatives de relocalisation.
  • Valorisation de la collaboration horizontale, de la démocratie participative et de l'autogestion.
  • Présentation de l'ensemble de ces alternatives en tant que mouvement de fond cohérent, partagé à de nombreux endroits, nourri d'aspirations concrètes, et non comme des velléités passagères.
  • Grande diversité de projets abordés (cogestion des ressources, mouvement coopératif, finance éthique et autofinancement, échanges de biens et services, restauration de savoirs anciens pertinents, réparation, récupération, agriculture bio, budgets participatifs, monnaies locales, etc.).
  • Tentative (forcément incomplète) de présenter un foisonnement d'alternatives au niveau mondial.
  • On retrouve quelques récits du developpement d'initiatives, parfois riches d'enseignements.
  • On y lit des choses rares et sensées, comme "Si c'est pour créer de la bureaucratie et perdre la philosophie initiale, ça ne vaut pas la peine de trop se développer" (p181), ou encore "En réalité, cette souveraineté villageoise n'est pas intéressante pour les politiciens locaux, parce que les habitants n'ont plus besoin d'eux. Ils ne leur demandent rien, ni canal d'irrigation, ni subventions agricoles... Ce qui les prive de la possibilité de venir jouer les bienfaiteurs dans les villages" (p156).

Les moins

  • Déséquilibre informationnel selon les pays : gros angles morts sur certaines zones du globe, comme l'Europe de l'Est, la Russie, la Chine, les pays arabes, l'Iran, l'Océanie. Certains pays d'Afrique, le Japon, sont rapidement évoqués. Au contraire, l'Inde (dont l'auteur est spécialiste), l'Europe de l'Ouest, certains pays d'Amérique Latine et les Etats-Unis sont fortement présents.
  • Promesse que ces alternatives ne proviennent "pas de groupes marginaux, mais de classes moyennes bien intégrées, aspirant à vivre dans un monde plus juste" (Voir au dos du livre). Dommage, des groupes "marginaux" (terme à définir) peuvent aussi avoir des solutions pertinentes et des aspirations élevées. Ce sont souvent des groupes en marge qui impulsent les changements ou créent les projets repris ensuite par un public plus large.
  • Parfois un déséquilibre entre le niveau de détails et d'enthousiasme et la portée réelle de l'alternative proposée, par rapport à d'autres non détaillées, voire oubliées (mais comment tout citer?).
  • Les manoeuvres de récupération politiques ou lucratives et les parasites qui surfent sur la tendance auraient peut-être pu être au moins évoqués, ne serait-ce que pour signaler les plus gros pièges. L'ouvrage se concentre certes sur les développements positifs de ces initiatives.
  • Contrepartie évidente de l'exercice, la tendance à vouloir tout aborder en peu de pages donne parfois l'impression d'un inventaire bâclé, où quelques chiffres sortis du chapeau d'une ou deux grandes institutions doivent suffire pour permettre au lecteur d'appréhender une problématique complexe. A lui de compléter, pourra-t-on répondre, et ce serait d'ailleurs une excellente chose que le lecteur investigue par lui-même. Et pourquoi pas même participer?!

En conclusion

Cet ouvrage réjouissant vaut le coup d'être parcouru une fois pour en saisir la richesse, puis d'être repris régulièrement pour approfondir chaque alternative proposée, grâce aux multipes références et liens en bas des pages. Et à nous d'apporter notre contribution pour que se multiplient ces initiaitives. Cette collection d'expériences donne en tout cas envie de se lancer et de participer, non?

Ecrire un commentaire

Captcha - Illisible?